Des primaires citoyennes pour changer la politique

LaPrimaireOrg.jpg

Pour la première fois en France, tous les électeurs vont pouvoir participer à des primaires en vue de l’élection présidentielle de 2017.

Deux initiatives, déjà, viennent d’émerger du bouillonnement inédit de la société civile, affichant le même objectif: permettre l’éclosion de talents neufs en organisant des primaires via le web et le mobile, hors des partis politiques, ouvertes à tous les citoyens sans restriction. 

 


« La Vraie Primaire » s’est lancée le 21 mars dernier,  jouant symboliquement sur le calendrier printanier comme l’hirondelle annonciatrice d’un renouveau démocratique. « Ce serait déprimant de repartir aux présidentielles avec, encore, les mêmes candidats, dans la seule perspective de voter pour le moins pire…  » justifie Emile Servan-Schreiber, à qui revient l’idée. Cet expert des marchés prédictifs aide les entreprises à manier la puissance de l’intelligence collective de leurs collaborateurs, clients, consommateurs… Là, c’est l’intelligence collective des Français qu’il propose d’« utiliser pour apporter un volume suffisant aux candidatures citoyennes afin qu’elles se fassent entendre ». Co-organisateur, le think tank Synopia fait observer que 66% des Français se disent favorables à une primaire en dehors des partis politiques, selon un récent sondage commandé à l’IFOP. Les candidats pourront se faire connaître à partir du 4 avril sur la plateforme et y faire campagne jusqu’à l’automne prochain avant les votes pour départager un champion des internautes. Les organisateurs se prennent à rêver d’un million de votants pour crédibiliser la démarche, et lester le champion des internautes d’un poids médiatique sérieux. 

 


LaPrimaire.org, lancée avec une longueur d’avance, a déjà passé la barre des 20 000 citoyens inscrits, sachant qu’il en faudra 100 000 au minimum pour que le vote soit finalement organisé. Les deux démarches ne sont donc pas identiques, les modalités de votes ne sont pas tout à fait les mêmes, et LaPrimaire.org n’impose pas de droit d’inscription aux candidats (500 euros de frais de dossier à La Vraie Primaire). L’approche elle-même est différente : La Vraie Primaire expose une ébauche de cadre politique, en demandant aux candidats de prendre position par exemple sur la durée du mandat présidentiel ou sur le cumul de mandats, tandis que LaPrimaire.org invite les candidats à utiliser la plateforme pour co-construire leur programme avec les citoyens. Dans les deux cas, ces primaires en dehors des partis visent à renouveler la classe politique et à crédibiliser d’autres façons de faire de la politique. 


Valérie Urman

0 commentaire