Un GouvCamp fructueux !

16 avr 2012

GouvCamp Salle

Mardi 10 Avril 2012, Salle Lamartine à l'Assemblée nationale, se tenait le premier GouvCamp organisé par le collectif Démocratie Ouverte. Retour sur cet évènement riche en découvertes, en rencontres et en co-création :

Une participation de qualité

Prévu sur une journée complète, le GouvCamp était l'occasion idéale d'élaborer et de tester des méthodes d'animation inédites, entre BarCamp et conférence coopérative.

Ainsi, la journée a commencé par un débat au sujet du concept de démocratie ouverte (OpenGov en Anglais). Pendant ce débat, chacun était invité à donner son avis : lorsqu'un participant avait la parole, il suffisait de brandir un carton vert pour signifier son accord, un carton rouge pour émettre un désaccord et un carton orange lorsque les propos prêtaient à réfléchir. Cette méthode a été adoptée facilement par les invités et permettait de sonder d'un coup d'oeil le sentiment de la salle.

Carton rouge orange vert

L'après-midi, des ateliers ont aussi permis aux participants de proposer des idées, d'abord construites et discutées en petits groupes puis échangées à l'aide de fiches idées et de fiches questions.

Considérés comme des facteurs-clés de succès, voici les différents sujets abordés lors des ateliers : 

  • La participation citoyenne, les questions de mobilisation.
  • Le financement de dispositifs citoyens de démocratie ouverte.
  • Les choix techniques, l'OpenSource et les modèles libres.

Invités GouvCampTout au long de la journée, la participation a été riche et constructive. L'équipe Démocratie Ouverte tient à remercier particulièrement les participants qui sont venus de loin : du Québec, de Tunisie, de Syrie, de Suisse et de Belgique.

Plus de 150 personnes ont participé au GouvCamp. Simples citoyens, députés, élus locaux, membres de partis politiques, de collectifs citoyens, blogueurs, experts de la participation... 

L'animation de cette journée placée sous le sceau de la coopération a été menée avec brio par Yannis Camus, de la compagnie AlterEgo.

Les réseaux sociaux aussi étaient présents dans l'animation du GouvCamp, notamment grâce à un mur twitter qui permettait de voir tous les commentaires et réactions des participants dans la salle ou sur internet (avec le mot clé #gouvcamp).

 

 

Les enjeux de la démocratie ouverte

Le premier objectif du GouvCamp était de présenter et de discuter le concept de démocratie ouverte. Comme en témoigne l'un des participants, le message est passé : davantage de transparence, de participation et de collaboration, cela semble possible et souhaitable aux yeux de nombreux élus, citoyens et experts qui souhaitent une gouvernance démocratique plus efficace et légitime.

Quelques phrases captées lors du débat ou des ateliers révèlent bien le potentiel porté par des politiques qui seraient plus transparentes, participatives et collaboratives :  

- "Réponse à la crise de confiance citoyenne" - "Réduction mécanique des dépenses publiques inutiles" - "La transparence ? probablement la solution la plus efficace contre la corruption" - "Les indignés ont ici beaucoup de réponses à leurs questions" - Etc.

Les participants se sont rendus compte que "le mouvement [de l'OpenGov] est en marche, plutôt que de savoir s'il faut y aller, la question est surtout celle du temps qu'on mettra pour s'y plonger réellement". Le numérique présente de formidables opportunités pour faire des économies d'échelle, pour gouverner de manière transparente, participative et collaborative.

"Pour beaucoup de citoyens présents, la priorité pour répondre à la crise, c'est de proposer un modèle de gouvernance qui implique davantage les citoyens et qui soit moins élitiste en pariant sur plus de pédagogie".

 

Le mouvement Démocratie Ouverte

Nous le voyons, le concept de Démocratie Ouverte apporte des solutions efficaces pour construire le futur et garantir un développement positif de la société.

Lors du GouvCamp, beaucoup d'acteurs ont partagé un constat : ces idées sont encore trop méconnues des dirigeants francophones. Pour être appliquées concrètement elles ont besoin d'être portées, testées et communiquées par un mouvement fort et structuré.

Ainsi, l'idée a été évoquée de mettre sur pied les bases d'une fondation francophone pour la démocratie ouverte, à l'instar de la Sunlight Foundation aux Etats-Unis. Plusieurs associations et collectifs citoyens français, québécois, tunisiens, suisses et belges ont signifié leur intérêt pour rejoindre et co-élaborer ce mouvement. 

Pour le fonctionnement du mouvement, certains principes fondateurs ont même été posés :

  • Produire du savoir, de la connaissance et des contenus pédagogiques (en français) autour du principe de démocratie ouverte. Diffuser aux politiques, sur internet et dans les médias ces contenus, notamment à travers la plateforme democratieouverte.org
  • Appliquer au mouvement les principes d'ouverture, de transparence, de participation et de collaboration qu'il promeut. En particulier en documentant ses actions et en publiant les comptes du collectif, en toute transparence.
  • Collaborer entre acteurs francophones de la démocratie ouverte (OpenGov). Partager une réflexion commune, une entraide et une mutualisation d'actions et de moyens.
  • Viser et promouvoir un idéal démocratique tout en se plaçant dans une démarche d'action concrête, dans une logique constructive d'expérimentation et d'avancées itératives.
  • Rester ouvert à toutes les bonnes volontés et aux différentes énergies de la société tout en restant indépendant, non-partisan et non-coloré politiquement.  
  • Concevoir, promouvoir et tester des dispositifs techniques en OpenSource et répondant à la logique du libre. 

Dans un premier temps, pour capitaliser sur les enseignements, les rencontres et les expériences de ce premier GouvCamp, le collectif Démocratie Ouverte a décidé de mettre en place une mailing-list regroupant tous les participants au GouvCamp. Un premier e-mail devrait être envoyé prochainement. N'hésitez pas à nous contacter pour vous inscrire à cette liste et être tenus informés de l'actualité de Démocratie Ouverte. 

Prochainement, de nouvelles fonctionnalités devraient apparaitre sur democratieouverte.org et notamment une page wiki pour continuer la discussion sur les sujets capitaux de la participation citoyenne et de la mobilisation.

A la demande des participants, un catalogue contributif d'expériences sera aussi mis en place pour recueillir et cartographier les bonnes pratiques de démocratie ouverte dans la francophonie et dans le reste du monde. 

 

Le dispositif Parlement et Citoyens

Enfin, le second objectif du GouvCamp était de présenter, de questionner et d'améliorer Parlement et Citoyens, un dispositif participatif dédié aux parlementaires, afin qu'ils puissent s'appuyer sur les citoyens pour élaborer leurs propositions de lois

Cet outil (encore au stade de développement) cherche à réconcilier politique et citoyen en jouant un rôle de tiers de confiance. L'idée n'est pas de remettre en question la démocratie représentative mais bien de l'accompagner et de l'outiller pour gagner en efficacité et en légitimité.

Ainsi, dès Septembre 2012 (date de sortie prévue de la plateforme), tout député ou sénateur pourra utiliser ce site web (et la méthodologie qui l'accompagne) en amont de la rédaction d'une proposition de loi. 

Pour découvrir la méthodologie et l'outil Parlement & Citoyens en détail, vous pouvez vous reporter à cet article. 

Différentes pistes d'amélioration ou de modification du dispositif ont été évoquées lors des ateliers du GouvCamp. Un article entièrement dédié à Parlement & Citoyens est en cours de rédaction sur democratieouverte.org - Nous remettrons alors en question ce parlement en open source (comme le surnomme OWNI). L'idée est de co-construire ce dispositif avec vous ...on profitera de ce prochain article pour demander vos avis, idées et recommandations !

 

__________________________________________________________________________________

Illustrations par democratieouverte (cc) et – avec autorisation  emergent007 (@Emergent007)